top of page

Le Boeing 777 : la polyvalence sur long-courrier

Dernière mise à jour : 17 févr. 2022

Les habitués du long-courrier connaissent très bien cet avion qui aujourd'hui est un incontournable des liaisons long-courrier opérées par notre compagnie nationale.

Tant à CDG qu'à Orly, les triple sept sont omniprésents, et malgré son âge, de nombreuses compagnies ont encore une pleine confiance en cet avion. Mais de nombreuses personnes ignorent que le Boeing 777 est né d'un besoin spécifique d'Air France.

Un besoin de renouveler la flotte long-courrier

dans les années 1990, Air France opère une mutation complète : commencée dans les années 80, Air France relocalise ses vols long-courrier à CDG en lieu et place d'Orly. Au fur et à mesure que la décennie avance, la compagnie à l'hippocampe ailé absorbe d'autres compagnies (UTA en 1992, et Air Inter en 1997) et hérite d'un parc aérien conséquent. Malheureusement, les avions dédiés au long-courrier sont des Boeing 747-200 et des DC 10. Des avions en somme vieillissants et gourmands en carburant. Ceux-ci dénotent fortement par rapport aux appareils modernes que sont les A340 (qui sont alors en cours de livraison). Air France décide donc de remplacer ces avions par des appareils plus modernes.

Fort du succès du 767, Boeing se lance dans un appareil améliorée de celui-ci. Esthétiquement, les 2 appareils sont très proches, mais le nouveau venu dans la famille Boeing est plus long, plus large et surtout dispose de moteurs plus puissants. Le premier exemplaire sera livré à United en 1995. Air France commande des 777-200ER. Ceux-ci disposent d'un rayon d'action plus étendu que les 777-200 de série. Ceux-ci seront livrés en 1998. Cependant, ceux-ci ne remplissent pas totalement le besoin initial. La compagnie demande donc à Boeing s'il peut fournir une version améliorée du 777-200 capable d'emporter autant de passagers qu'un 747. Boeing développera donc le 777-300 ER spécialement pour Air France. Le premier exemplaire lui sera livré en 2004. Aujourd'hui, les différents 777 sont incontournables en long-courrier.

2 types d'appareils facilement adaptables aux différentes destinations

Les 2 versions commandées par Air France se distinguent par leur taille, leur emport passager, mais aussi leur aménagement : le réseau long-courrier d'Air France est découpé en 2 zones, et les besoins en capacité sont différents suivant la zone. Ainsi, les avions assurant des vols internationaux auront un confort accru par rapport aux avions desservant les départements et territoires d'outre-mer des caraïbes et de l'océan indien.


Le 777-200ER, la fidélité des outre-mer et d'ailleurs

Air France s'adapte donc, et réserve la majorité de ses 777-200ER pour la desserte des outre-mer. Ceux-ci ont une capacité accrue en classe économique et Premium Economy. Cet aménagement permet à la compagnie à la crevette de rester compétitive sur des destinations comme Pointe à Pitre, Fort de France, Cayenne ou Saint Denis. En effet, le marché des vols vers ces destinations est soumis à une forte concurrence de la part des autres compagnies aériennes opérant depuis Orly et CDG (Corsair et Air Caraïbes pour les vols à destination des Antilles et de la Guyane, Corsair, Air Austral et French Bee pour les vols en partance pour la Réunion). Les autres 777-200ER sont utilisés vers des destinations internationales où les Airbus A330 ne sont pas assez capacitaires.


Copyright : Air France - Toute reproduction interdite


Copyright : Air France - Toute reproduction interdite